AVIS n° 10-2016 AP CESER GUYANE du 15 Février 2016 SUR mandat au Président de la collectivité territoriale de Guyane afin de demander à l’état, l’ouverture de négociations avec le Suriname sur l’exploitation d’un bac amphidrome entre Saint-Laurent du Maroni et Albina

RAPPORT COLLECTIVITE TERRITORIALE DE GUYANE AP-13 DU 26/02/2016

Les conseillers du CESER apportent leur soutien à la réalisation d’un nouveau bac de grande capacité, qui sera amené à remplacer le bac actuel.

Ils ont noté que la Collectivité Territoriale de Guyane apporte son financement par l’intermédiaire du Contrat de Plan État-Région (2014-2020), pour la réalisation des études en vue du remplacement du bac.

Les conseillers du CESER ne peuvent être que favorables au mandat de négociations à engager entre le président de la Collectivité Territoriale de Guyane et le Suriname sur la gestion et les modalités d’exploitation d’un bac amphidrome.

Ils ont été informés des négociations qui sont engagées par la Collectivité Territoriale de Guyane pour s’assurer de la longévité et des qualités des matériaux du bac.

Toutefois, des préalables s’imposent, tels que la mise en place des visas touristiques en faveur des surinamais, qui souhaitent se déplacer en Guyane. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Un parallèle peut être fait avec les compagnies aériennes brésiliennes, qui desservent la Guyane, mais sans ressortissants brésiliens, en raison des procédures très contraignantes pour la délivrance des visas touristiques.

Il est également, nécessaire de mener une réflexion en amont, sur les impacts en matière économique, juridique, financière qui seront engendrés par la mise en exploitation de cette structure.

La mise en exploitation d’un bac amphidrome devra présenter les conditions favorables au développement de notre territoire.

Concernant, la composition de l’équipage, qui sera amenée à exercer sur ce bac, quels sont les critères qui seront retenues en la matière ?

Il a été rappelé que lors des échanges ou opérations de coopérations qui se sont tenus, précédemment avec le Suriname, la Guyane a régulièrement été défavorisée.

Ils soulignent que pour les infrastructures de transports qui sont proposées, il est nécessaire que de façon concomitante, le développement économique de notre territoire soit également retenu.

En définitive, les conseillers du CESER, sont favorables au mandat de négociation pour cette opération et demandent à être associés à titre consultatif, aux réunions préalables et bipartites à venir.

Les conseillers ont voté favorablement pour ce rapport.

Le scrutin donne les résultats suivants :

Nombre de votants : 24

Nombre de procurations : 5

Pour : 23

Contre : 0

Document disponible :

Avis CESER n° 10 Mandat au Président CTG bac amphidrome m